L’énergie solaire pour les laptops dans les écoles rurales au Rwanda.

Trois cents écoles primaires et secondaires au Rwanda ont été raccordées à l’électricité grâce au projet IREA-RPPP et au soutien apporté par la Facilité Energie ACP-UE. Le Rwanda s’est fixé l’objectif ambitieux d’un ordinateur portable par enfant dans son système éducatif. Pour de nombreuses écoles rurales, cela pose un défi : comment alimenter les ordinateurs portables, alors que votre école n’est pas connectée à l’électricité ? La solution offerte par le projet est l’énergie solaire et aujourd’hui plus de deux cent mille enfants vont dans des écoles qui ont l’électricité.

Le projet “Increased Renewable Energy Access in Rwanda through Public Private Partnerships” (IREA-RPPP) a été initialement conçu pour stimuler l’accès à l’énergie solaire et hydroélectrique. Au cours de la première année, les composantes du projet ont été scindées : les grands projets hydroélectriques sont devenus partie intégrante d’un programme hydroélectrique soutenu par la Belgique, et la composante purement financée par l’UE s’est concentrée principalement sur l’énergie solaire hors réseau. De cette façon, les synergies entre les partenaires au développement et le gouvernement rwandais ont été optimisées.

L’IREA-RPPP a utilisé un processus de sélection très rigoureux exigeant que les écoles ciblées répondent à plusieurs critères : le plus important était qu’elles ne soient pas raccordées au réseau électrique pendant plusieurs années à venir, de sorte que la distance par rapport au réseau existant est importante. En outre, un certain nombre d’étudiants était nécessaire pour maximiser l’impact, et une qualité nécessaire des bâtiments était nécessaire pour minimiser le vol de câbles, de prises de courant et d’ampoules. Il était également important que le personnel de l’école soit intéressé et motivé à entretenir les systèmes.

La conception technique a été adaptée au contexte : l’état des bâtiments scolaires ruraux peut être varié, ils peuvent être situés à différentes orientations au soleil, et avec un personnel qui a différents niveaux de capacité et d’intérêt pour l’entretien technique. Les systèmes ont donc été placés à l’intérieur d’un périmètre clôturé dans l’enceinte de l’école, les panneaux étant montés sur un support métallique, inclinés à leur position optimale vers le soleil, et les onduleurs, régulateurs et batteries étant placés dans un petit bâtiment ventilé en dessous.

Cette conception résout le problème de trouver un emplacement approprié pour les panneaux et autres équipements. Le choix des batteries lithium-ion, la capacité énergétique élevée des systèmes et la qualité globale des équipements et des installations ont fait que très peu de problèmes d’entretien ont augmenté, même après plusieurs années d’utilisation. La grande majorité des systèmes auront une longue durée de vie avant que les batteries ou les onduleurs doivent être remplacés.

Grâce à ce projet, les 300 écoles utilisent des ordinateurs portables en classe et les enseignants ont de meilleures conditions de travail grâce à l’accès à l’électricité dans l’école. Certaines écoles ont même commencé à exploiter les systèmes d’une nouvelle façon en les utilisant pour alimenter des ordinateurs et des rétroprojecteurs, des haut-parleurs pour le chant communautaire, fournir de l’électricité aux bâtiments voisins et offrir des services tels que la coiffure pour les enfants.