Catégorie : Uncategorized

Une approche intégrée de l’accès à l’énergie au Malawi

Le projet Msamala d’Énergie Renouvelable a été mis en place dans le district de Balaka au Malawi, une zone rurale pauvre. Dans cette région, le déboisement, l’accès insuffisant aux sources d’énergie par les ménages et l’utilisation insoutenable du charbon et du charbon de bois constituent un grand défi. Par conséquent, le projet comprend un certain nombre de composantes pour réduire la demande en charbon de bois, augmenter l’approvisionnement durable en bois et reconvertir ceux qui dans la chaine de valeur gagnaient leur vie au travers la production du charbon de bois. Le projet a aussi incorporé la production et la vente de cuisinières améliorées et a établit des centres l’alphabétisation et des cercles d’épargne du village et a installé des panneaux solaires dans 20 écoles où les clubs de sylviculture ont été mis en place.
L’objectif du projet était d’améliorer l’accès et l’utilisation durables de l’énergie. Une approche holistique a été adoptée par le projet et s’est avérée un succès. L’approche était novatrice en matière d’intégration de la gestion de l’environnement, de l’énergie, de l’éducation et de la génération de revenus.

A la fin du projet, il y avait une augmentation de 25% de la couverture forestière dans la région et 13 plans de gestion forestière participative ont été developpés. En vue de lutter contre la déforestation, les comités de gestion des ressources naturelles du village ont été formés à la cartographie de la forêt, à la gestion de ses ressources et à la mise en place et à l’application de règlements pour prévenir l’abattage illégal d’arbres. De plus, 24 359 cuisinières améliorées ont été vendus aux ménages et 8 aux établissements de la région. Plus de 1 850 adultes ont passé des tests nationaux d’alphabétisation à la suite du projet.
En décembre 2016, l’équipe de suivi de la facilite Énergie a visité le site du projet au Malawi. Le résultat le plus significatif est que les différentes activités sont poursuivies par les communautés de Balaka 4 ans après la fin de la mise en œuvre du projet. Avec l’aide des crédits carbone, les communautés ont pu générer des revenus supplémentaires provenant de la production des cuisinières améliorées pour développer leur infrastructure locale.

Pour plus d’information sur les projets Facilité Energie, veuillez visiter la base de données de la Facilité Energie ACP-UE.

Kits solaires et le financement micro-crédit

L’objectif du projet Micresol était de réduire la pauvreté des populations rurales de deux régions de Burkina Faso par un accès durable aux services d’électricité de façon durable et abordable. Le projet consistait en deux volets: volet 1 et volet 2.

– Volet 1 concernait la dissémination de 1000 kits solaires – Solar Home Systems – dans la Région de Centre Est à travers le microcrédit;
– Volet 2 concernait le développement d’une stratégie d’électrification rurale sur base des énergies renouvelables dans la région de Nord.

Notamment volet 1 s’est avéré efficace pour promouvoir de l’énergie renouvelable dans les communautés rurales. La population dans les zones rurales dépense beaucoup pour l’énergie mais n’ont rarement des moyens disponibles pour investir dans les solutions efficaces et économes comme un kit solaire de bonne qualité. Beaucoup a également une mauvaise conception des kits à cause des mauvaises expériences avec des kits de qualité inférieure. A travers un projet pilote précédente à cette action, les partenaires du projet ont trouvé le formule pour réussir :

– des kits solaires de bonne qualité subventionnés;
– des modèles variables selon besoin;
– des conditions favorables de financement d’une institution financière locale;
– le service gratuit pendant la période de remboursement par une société de proximité.

Le formule n’a pas fonctionné au départ ; il a fallu attendre que la population commence à y avoir confiance à travers le marketing bouche-à-oreille. La bonne expérience des premiers clients a attiré beaucoup de monde à la fin du projet et aujourd’hui il y a une forte demande de cette solution verte et bon marché.

Pour plus d’information sur les projets Facilité Energie, veuillez visiter la base de données de la Facilité Energie ACP-UE.

Le succès de l’hydroélectricité

Dans le but de répondre au besoin de croissance économique, de l’amélioration sociale et de la réduction de la pauvreté, le projet Mwenga «Centrale hydroélectrique Mwenga de 3 MW» visait à améliorer l’accès à une énergie durable et fiable dans quatorze villages des zones rurales de la Tanzanie. Plus précisément, le projet consistait à construire et exploiter une centrale hydroélectrique de 4 MW, qui fournirait de l’électricité au village, à l’industrie locale du thé et au réseau national.

La construction de la centrale hydroélectrique et du réseau de distribution a été retardée de près de deux ans en raison d’un temps de traitement de l’approbation beaucoup plus long que prévu. Cependant, l’exécution du projet a continué pour des parties des projets qui avaient obtenu l’approbation ou pour ceux dont aucune approbation n’était nécessaire, par exemple la préparation des voies d’accès et le contour des lignes électriques, et le stockage des matériaux de construction. Cette mesure proactive a permis que la construction soit prête à commencer dès que les approbations / permis ont été obtenus.

En mars 2016, l’équipe ACP-UE de surveillance de l’installation énergétique a effectué une visite sur place pour suivre l’impact du projet et formuler des recommandations pour une utilisation future. L’équipe a appris que la centrale hydroélectrique avait été construite avec une conception technique qui, après près de trois ans d’exploitation est considérée comme étant en ligne avec les attentes et les calculs. Le nombre de connexions a commencé par être plus bas que prévu, mais un nombre sans cesse croissant d’applications de nouveaux clients indiquent la popularité et l’abordabilité des connexions.

Le projet a été spécialement axé sur la fourniture d’électricité à toutes les écoles et cela aide apparemment à retenir les enseignants les plus qualifiés et les meilleurs, et on s’attend donc à ce que le niveau de l’éducation et le rendement des élèves au cours des années s’améliorent. L’implication active et la participation au niveau local par la constitution de «comités de l’électricité» villageois ont probablement assuré un sentiment d’appartenance locale au projet. Grâce à ces comités, la collecte d’informations relatives à l’acheminement des lignes électriques et à la diffusion de l’information par la diffusion de la sensibilisation au projet a effectivement soutenu la gestion du projet.

La 2ème phase du projet est en cours d’exécution. Le projet intitulé «Extension du réseau hydro-rural Mwenga dans le bassin de Kihansi» vise à étendre le réseau rural existant de Mwenga dans le bassin voisin de Kihansi, afin de fournir à 17 villages des énergies renouvelables propres. En construisant et en exploitant plus de 204 km de nouvelles lignes de transport d’électricité, on prévoit que cet exercice d’extension donnera lieu à environ 3 000 nouvelles connexions rurales dans les 20 premiers mois d’exploitation commerciale.

Les actions de Mwenga sont de bons projets de démonstration de la participation du secteur privé dans le secteur de l’énergie. Le gouvernement de la Tanzanie encourage une plus grande participation des investissements privés dans ce secteur et l’affaire Mwenga peut bien servir dans ce contexte.